THE STORYTELLER

La halqa ou cercle de spectateurs, est pratiqué sur la place de Jamaa El Fna de Marrakech. Le hlaïqya, (artiste qui animent les halqas) et le porteur d’une tradition marocaine ancestrale. Abderahim Al Azalia est un conteur particulier, il interprète à sa manière des films de Bollywood. Pour "The Storyteller", il intervient dans le thêatre Royal de Marrakech, à l’intérieur d’un opéra inachevé, une ossature de béton. Il y interprète « Dosti » de Sayten Bose , un classique du genre en noir et blanc. La boucle est bouclée lorsqu’ Al Azalia nous raconte comment Ramu et Mohan, les deux protagonistes de « Dosti » échappent à leur condition. En effet, alors qu’ils jouent de la musique un cercle se forme autour d’eux.

"The storyteller" introduces the figure of a traditional storyteller who works in Marrakech's large public square, Djemaa al-Fna. This square is famous for its al-halqa, the storyteller's circle. The narrative being spun here has nothing to do with anecdotes drawn from popular literature or ancient tales passed down through generations of oral tradition. It’s the plot of Satyen Bose’s 1964 film “Dosti,” recounted by Abderrahim Al Azalia, whose niche is narrating Bollywood. The work is fimed in the concrete shell of the unfinished opera house in Marrakech.

2012
12mn Video 16/9
Sous-titrage francais/anglais.
Subtitles french/english
1/5 ex+1AP.

Image extraite de la vidéo The Storyteller, 12mn. Sous-titrage francais et anglais. 2012. 1/5 ex.
Image extraite de la vidéo The Storyteller, 12mn. Sous-titrage francais et anglais. 2012. 1/5 ex.

Image extraite de la vidéo The Storyteller, 12mn. Sous-titrage francais et anglais. 2012. 1/5 ex.
Image extraite de la vidéo The Storyteller, 12mn. Sous-titrage francais et anglais. 2012. 1/5 ex.

Vue de l’exposition Higher Atlas, Biennale de Marrakech 2012
Vue de l’exposition Higher Atlas, Biennale de Marrakech 2012